L’art a toujours tenu une grande place dans ma vie, tant professionnelle, personnelle que dans mes activités.

Après un cursus complet à l’école des Beaux-arts, j’ai exercé comme artiste-enseignante en charge de la méthodologie de la création en arts contemporains et j’ai animé des ateliers d’arts visuels pendant 6 ans à l’école d’art de Saint Etienne pour former des artistes et des créateurs en design.

Cette expérience d’enseignement de la méthodologie en arts, m’a permis d’appréhender les différentes étapes d’un processus créatif de la conception à la réalisation d’un travail artistique et d’accompagner les apprenants tout au long de leur progression.

 

  Ma passion pour l’Art m’a ensuite guidée vers l’université Paris VII et l’INALCO où j’ai donné des cours d’histoire de l’Art pendant 6 ans aux étudiants de licence. En parallèle j’ai participé à de nombreuses expositions en France et à l’Étranger avec des dessins, installations et performances.
Après une forte implication dans le milieu associatif avec des ateliers pour enfants et adultes en partenariat avec la ville de Paris, j’ai entrepris une formation en art thérapie pour acquérir des notions en psychologie et en thérapie afin d’accompagner les personnes à la recherche de bien-être ou dans leur démarche de développement personnel.

 

  Dans mon parcours universitaire, en parallèle de mes pratiques artistique et d’enseignement, j’ai mené une recherche en sémiologie sur la notion de Vide et de Corps-Esprit dans l’art traditionnel en Asie orientale. Cet art met en lumière l’importance de « l’état de lâcher prise » à travers la pratique de la peinture et de la calligraphie. Cet état de détente permet de vivre le temps de la création artistique comme une expérience du présent.

 

  Cette expérience m’a conduit à une pratique de l’art en lien avec les différentes disciplines corporelles comme la méditation et le yoga. Ces pratiques permettent d’aider les apprenants en relâchant leurs tensions et de se recentrer sur l’expression de soi. Par la suite, j’ai élaboré des méthodes de création douce. Par exemple j’utilise la maîtrise du pinceau calligraphique et l’attention particulière que nécessite cette pratique pour travailler une harmonie entre le rythme de la respiration et la gestuelle.

 

  Par ailleurs, au cours de ces ateliers et mes pratiques artistiques, j’ai observé que la production d’image est un moyen d’expression important pour révéler les éléments psychiques.  En effet, la pratique de l’art visuel aide à exprimer les éléments difficiles à communiquer comme les émotions, des souvenirs personnels liées à des évènements de vie ou d’enfance difficile à surmonter qui créent une douleur chronique.

 

  A mes yeux, la pratique artistique a des effets ‘thérapeutiques’ pour soi-même. Le fait d’exprimer les non-dits soulagent la personne d’une certaine manière, libère l’esprit et redonne de l’énergie afin de mieux envisager les nouvelles expériences de sa vie actuelle.

 

  En tenant compte des effets apaisants et régénérateurs de l’art, j’ai ainsi ouvert le cabinet d’art thérapie pour accompagner les personnes pour qu’il développe leur propre expression singulière tout en bénéficiant des aspects thérapeutiques liés à la pratique artistique.

Le bon professionnel, pour moi, est un thérapeute qui sait adapter son dispositif de la pratique au besoin de chaque individu à soigner avec une disponibilité de l’esprit.

Par ailleurs, le fait d’avoir vécu en Corée et en France, m’a permis de développer une empathie pour surmonter des problématiques liées à des difficultés de construction de sa propre identité culturelle dans les contextes variés comme l’apprentissage, la famille ou encore la vie en société.

 

  Mon entourage me fait confiance de mon choix d’être art thérapeute et tiens compte la qualité de mon caractère pour le bien vaillance des êtres humains et pour ma persévérance dans le travail professionnel.

L’art a toujours tenu une grande place dans ma vie, tant professionnelle, personnelle que dans mes activités.

Après un cursus complet à l’école des Beaux-arts, j’ai exercé comme artiste-enseignante en charge de la méthodologie de la création en arts contemporains et j’ai animé des ateliers d’arts visuels pendant 6 ans à l’école d’art de Saint Etienne pour former des artistes et des créateurs en design.

Cette expérience d’enseignement de la méthodologie en arts, m’a permis d’appréhender les différentes étapes d’un processus créatif de la conception à la réalisation d’un travail artistique et d’accompagner les apprenants tout au long de leur progression.

 

  Ma passion pour l’Art m’a ensuite guidée vers l’université Paris VII et l’INALCO où j’ai donné des cours d’histoire de l’Art pendant 6 ans aux étudiants de licence. En parallèle j’ai participé à de nombreuses expositions en France et à l’Étranger avec des dessins, installations et performances (<Lien vers page des Œuvres >).
Après une forte implication dans le milieu associatif avec des ateliers pour enfants et adultes en partenariat avec la ville de Paris, j’ai entrepris une formation en art thérapie pour acquérir des notions en psychologie et en thérapie afin d’accompagner les personnes à la recherche de bien-être ou dans leur démarche de développement personnel.

 

  Dans mon parcours universitaire, en parallèle de mes pratiques artistique et d’enseignement, j’ai mené une recherche en sémiologie sur la notion de Vide et de Corps-Esprit dans l’art traditionnel en Asie orientale. Cet art met en lumière l’importance de « l’état de lâcher prise » à travers la pratique de la peinture et de la calligraphie. Cet état de détente permet de vivre le temps de la création artistique comme une expérience du présent.

 

  Cette expérience m’a conduit à une pratique de l’art en lien avec les différentes disciplines corporelles comme la méditation et le yoga. Ces pratiques permettent d’aider les apprenants en relâchant leurs tensions et de se recentrer sur l’expression de soi. Par la suite, j’ai élaboré des méthodes de création douce. Par exemple j’utilise la maîtrise du pinceau calligraphique et l’attention particulière que nécessite cette pratique pour travailler une harmonie entre le rythme de la respiration et la gestuelle.

 

  Par ailleurs, au cours de ces ateliers et mes pratiques artistiques, j’ai observé que la production d’image est un moyen d’expression important pour révéler les éléments psychiques.  En effet, la pratique de l’art visuel aide à exprimer les éléments difficiles à communiquer comme les émotions, des souvenirs personnels liées à des évènements de vie ou d’enfance difficile à surmonter qui créent une douleur chronique.

 

  A mes yeux, la pratique artistique a des effets ‘thérapeutiques’ pour soi-même. Le fait d’exprimer les non-dits soulagent la personne d’une certaine manière, libère l’esprit et redonne de l’énergie afin de mieux envisager les nouvelles expériences de sa vie actuelle.

 

  En tenant compte des effets apaisants et régénérateurs de l’art, j’ai ainsi ouvert le cabinet d’art thérapie pour accompagner les personnes pour qu’il développe leur propre expression singulière tout en bénéficiant des aspects thérapeutiques liés à la pratique artistique.

Le bon professionnel, pour moi, est un thérapeute qui sait adapter son dispositif de la pratique au besoin de chaque individu à soigner avec une disponibilité de l’esprit.

Par ailleurs, le fait d’avoir vécu en Corée et en France, m’a permis de développer une empathie pour surmonter des problématiques liées à des difficultés de construction de sa propre identité culturelle dans les contextes variés comme l’apprentissage, la famille ou encore la vie en société.

 

  Mon entourage me fait confiance de mon choix d’être art thérapeute et tiens compte la qualité de mon caractère pour le bien vaillance des êtres humains et pour ma persévérance dans le travail professionnel.